Que veux-tu faire quand tu seras grand ?

« Heureux celui qui trouve sa voie ! 

Il existe généralement deux grandes décisions dans la vie d’un homme, deux pôles autour desquels le premier quart de sa vie se concentre :

  1. Avec qui se marier ?
  2. Quel métier choisir ?

« Que veux-tu faire quand tu seras grand ? »  Est une question posée par tous les parents, les enseignants et les amis, mais bien peu ont pu y répondre quand ils étaient enfants.

Pendant l’adolescence, nous restons assez évasifs.sives sur le sujet, mais au collège la pression se manifeste et nous pousse à faire des choix pour notre future carrière. 

Mais entre 14 et 20 ans, nous ne savons pas encore quelle carrière nous voulons, donc, nous changeons sans cesse de métier : coiffeur, docteur, journaliste, mécanicien, professeur…

Puis, selon nos facilités, nous optons pour une filière sans grande conviction, mais une fois nos diplômes en poche, la société nous dit que nous sommes prêt.e.s à entrer dans le monde du travail. 

Oui mais, beaucoup d’entre nous ne sommes plus très sûrs d’avoir choisi le bon métier, mais puisqu’il faut y aller, nous y allons.

Un tiers de notre vie sera consacré au travail. Nous passerons probablement plus de temps au travail qu’avec notre conjoint.e et nos enfants. 

Pourquoi ce schéma pressenti quand nous étions adolescents, continue de nous inquiéter lorsque nous avons grandi.

Parce que nous voulons un travail qui ne donne pas l’impression de travailler. Quelque chose qui utilise nos talents et qui nous apporte une grande satisfaction. Ce que nous voulons vraiment n’est pas du tout un métier ou un travail. Nous voulons tous vivre de notre vocation !

 

Il y a trois façons d’envisager une vie professionnelle

Avoir un travail

Faire comme tout le monde : travailler pour avoir des week-end, des vacances, des primes. Le travail est un simple moyen d’arriver à ses fins : un chèque à la fin du mois, pour la famille, le loyer, les impôts… Ceux qui sont dans cette situation voient leur vie passer beaucoup pour les autres, et peu pour eux-mêmes. Finalement, leur travail ne leur donne que peu de satisfaction personnelle. Ils subissent la vie.

 

Faire carrière 

Le carriériste n’est pas vraiment porté par la nature du travail lui-même, mais tire satisfaction de ce qui peut lui permettre d’avancer dans les rangs et de gagner des promotions. Ce qui motive le carriériste à faire des heures supplémentaires c’est l’euphorie qu’il ressent au fait d’avoir des promotions. Cependant, une fois que sa progression ralentit, le carriériste devient insatisfait et frustré.

 

Trouver sa vocation 

Celui qui travaille par vocation n’a pas l’impression de travailler. Ce qu’il fait, il le ferait même s’il n’était pas payé pour le faire. Les primes et le prestige sont secondaires par rapport au bonheur d’utiliser sa passion au travail. Ceux qui travaillent par vocation estiment que leur travail a un effet qui va au-delà d’eux-mêmes, et qu’ils utilisent leurs dons et leurs talents.

 

En ce qui concerne la satisfaction de la vie et le bonheur, ceux qui ont un emploi sont les moins satisfaits. Ceux qui font carrière et ceux qui ont une vocation ressentent une meilleure satisfaction. Cela ne fait pas la surprise mais la cerise sur gâteau !

Une vocation englobe donc plus que le travail pour lequel vous êtes payé.e. Votre vocation se fond dans le but de votre vie. Lorsque vous avez trouvé votre vocation, vous le savez, votre vie est pleine de joie et de satisfaction. Vous vivez un véritable accomplissement. 

A l’inverse, si vous vivez une vie en contradiction avec votre vocation, il n’y a aucun doute à ce sujet non plus. Vous êtes indescriptiblement agité.e, insatisfait.e, voire dépressif.ive. Vous vous réveillez au milieu de la nuit avec un grand poids sur la poitrine. Votre vie semble passer sans vous et vous ne savez pas quoi faire à ce sujet.

 

Qu’est-ce qu’une Vocation ?

Choisir sa voie professionnelle ne devrait pas commencer par :  » Que dois-je faire de ma vie ? », mais plutôt par : « Qui suis-je ? Quelle est ma nature ? »

L’homme est fait pour embrasser son destin unique. Il n’est pas un hamster dans une roue, car même s’il gagne contre la roue, il sera toujours un hamster.

Donc, si une vocation est quelque chose qui vous appelle. Qui vous appelle et comment voulez-vous écouter cette voix ?

Avez-vous déjà remarqué à quel point la personnalité des nourrissons est déjà bien présente, dès leurs premiers cris ?

Après seulement quelques mois de vie, les bébés commencent à montrer une personnalité unique. Les jeunes enfants ont déjà des caractéristiques, des inclinations, des goûts et des dégoûts qui les suivent jusqu’à l’âge adulte. 

Quand je pense à mes frères et sœurs et moi, je suis toujours étonnée de voir comment quatre personnes qui sont nées à et élevées par les mêmes parents, au même endroit, se sont révélées de façon différente et ont pris des chemins différents.

 

Les graines de votre vrai moi sont nées avec vous et en vous

Ces graines ce sont vos dons qui font que vous êtes tout à fait unique, avec un but unique et des talents spéciaux que vous allez pouvoir offrir au monde et aux autres. 

Ainsi, la vocation provient de l’intérieur de vous, et non pas de l’extérieur.

Votre mission si vous l’acceptez, est d’amener ces graines à maturité. Ce sont les graines de votre vrai moi, plantées en vous dès votre naissance.

Malheureusement, quand nous grandissons, ce vrai moi s’enterre et s’enfouit comme le bernard-l’ermite s’enfouit dans le sable, sous l’influence et les attentes de la famille, des amis, des enseignants, des médias. 

Au lieu d’écouter l’appel de la vocation en vous, vous prenez des décisions basées sur un besoin d’approbation, de prestige et de sécurité.

Embrasser votre vocation signifie couper les voix de ce que les autres vous disent de faire, pour vivre et rester fidèle à votre vrai moi. 

N’écoutez pas les autres. N’imitez pas votre papa ou d’autres hommes ou femmes que vous admirez.  

Alors, comment rassembler vos graines de vie pour trouver votre vocation en vivant avec votre vrai moi ? 

Nous couvrirons ce sujet dans un prochain article.

Restez à l’écoute. 

 

 

Recherche d'emploi... Création d'entreprise... Trouver le bon métier... Comment mettre toutes les chances de votre côté pour atteindre votre objectif ? Pour être efficace, vous devez disposer des bons outils.

suivez la flèche

Je recherche un emploi

 

C’était l’article : « Que veux-tu faire quand tu seras grand ? »

Gina mlmemploi.com

Gina Zeppieri - Consultante RH

Je vous souhaite beaucoup de réussite dans toutes vos entreprises.

Vous avez aimé l’article : « Que veux-tu faire quand tu seras grand ? »

Lien vers CGU