Menez l’enquête et confrontez votre rêve à la réalité

Comment savoir si le métier que vous avez choisi est fait pour vous ?

Je vous pose cette question car je vois régulièrement des personnes qui font des études qui ne correspondent pas du tout à leurs aspirations profondes.

Récemment, j’ai eu le cas avec une étudiante en architecture, qui, à 3 semaines de la soutenance, n’avait plus la motivation d’y aller.

Que vous soyez un professionnel en train de faire un bilan de compétences en vue d’une reconversion professionnelle ou un étudiant en quête d’orientation scolaire, vous avez le même besoin : celui de valider votre projet professionnel.

 

Comment faire pour valider votre projet professionnel ?

Eh bien, l’arme magique dans ce cas de figure, est : l’enquête-métier.

Confronter vos rêves à la réalité du terrain est primordial, aussi, permettez-moi de vous le dire très simplement : Si vous n’approfondissez pas votre connaissance du métier choisi, vous allez droit dans le mur !

 

Afin de vous mettre sur la voie, je vous livre ici, une interview que j’ai pu réaliser en début d’année pour le métier de Directeur de la communication.

 

La personne que j’ai interviewée est : Rose C.

L’entreprise : une Agence de Conseil en Communication

Lieu : Marseille, une seule agence.

Effectif : 5 personnes, 2 associés, 3 salariés

Année de création : 2000

 

Activité de l’entreprise

Conseil et Stratégie de communication de l’entreprise.  

Conception et réalisation des outils de communication d’entreprise : identité visuelle, logo, charte graphique, déclinaisons sur tous les outils : plaquette, carte de visite, catalogue…

Campagne de communication (affiches), presse généraliste, presse spécialisée…

Réalisation des supports : fait appel à des prestataires (imprimeur, photographe, illustrateur 3D, rédacteur…)

Organiser des évènements (ex : fêter les 10 ans d’une entreprise) : mise en place des stands, sono, vidéo, électricité, pôle animation, cocktail…

 

Typologie de la clientèle de l’entreprise

Clientèle privée que l’on démarche par du phoning et de l’approche directe.

Les Institutionnels sur appels d’offres : Ville de Marseille, régie des transports, CMA, CRMA… le parapublic : PLIE, Pôle Emploi, Maison de l’emploi…

trouver sa voie2

 

Questions – Réponses…

Rose C., quel est votre titre et sous quel statut travaillez-vous ?

Je suis Directrice de l’agence, Associée minoritaire, ce qui me permet d’être salariée.

Rose, quel est votre rôle ?

Je m’occupe essentiellement de la gestion d’entreprise, de la relation clients. En bref, de tout ce qui n’est pas de l’ordre de la création graphique.

Votre mission ? Vos tâches principales ?

La prospection, le suivi de clientèle, la réponse à appel d’offre, le suivi de réalisation, le suivi de fabrication, et la gestion du personnel : recrutement, licenciement, congés…

Pour l’administratif,  je fais les courriers et factures, puis tout est pris en charge par un cabinet comptable externalisé.

Pouvez-vous nous raconter une journée-type de votre semaine de travail ?

Lundi : réunion d’équipe, mails… compte-rendu.

Mardi : suivi avec les partenaires (on travaille bcp par mail)… RDV clientèle…

Mercredi : suivi des projets, création d’un fichier de prospects pour du phoning, RDV commercial, RDV Partenaire…

Jeudi : RDV, suivi de réalisation.

Vendredi : réception de prestataires, RDV… Suivi d’un événement, préparation de la comptabilité à transmettre au cabinet comptable.

 

A votre avis, qu’est- ce que les gens attendent de vous, Rose ?

De la pertinence dans le conseil, qu’il soit logique et sérieux. L’agence est réputée pour la qualité de sa création graphique et son professionnalisme.

Quelles sont vos conditions de travail, vos horaires… ?

35 H en période calme (9h / 18h), mais on peut monter à 55-60 H en période d’appel d’offre par exemple. Mais on ne fait pas faire d’heures supplémentaires aux salariés.

Travail le week-end et jours fériés ? : Non

Des déplacements ? : Oui, souvent, surtout en région PACA. J’utilise la voiture, le métro…

Utilisez-vous des équipements ou des technologies spécifiques ? : Oui, des ordinateurs réputés pour leur ergonomie et leur fluidité d’utilisation ; pour notre profession graphique, ce matériel est plus stable, pas de virus… En logiciels, on utilise : adobe suite creativ, photoshop, acrobate, dreamweaver…

Quels sont les situations difficiles ou les risques auxquels vous êtes exposés ? : Les impayés clients qui peuvent mettre une petite structure en péril.

Y a-t-il pour vous, de fortes contraintes dans votre travail ? : Les délais qu’on nous impose car on est en bout de chaîne et il faudrait que ce soit prêt avant d’avoir reçu la commande. La réponse à appel d’offre est chrononophage et l’on n’est jamais certains d’avoir le marché.

trouver sa voie2

Parlons un peu de vous, si vous le permettez…

Quel âge avez-vous ? : 57 ans

Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ? : 1994 (20 ans)

Combien d’heures faites-vous en moyenne par semaine ? : 35 à 55 H

Est-ce le métier que vous aviez choisi initialement ? : Pas du tout !

Quelle a été votre motivation pour vous engager dans cette voie ? : Ça a été un concours de circonstances après avoir étudié la photocomposition.

Avez-vous occupé des fonctions différentes  dans cette entreprise avant d’obtenir ce poste ? : Non, j’ai créé l’agence avec un associé.

 

Quel a été votre parcours avant d’arriver jusque là ?

Un DEUG DE LETTRES MODERNES (j’avais de grandes ambitions mais la situation matérielle familiale de l’époque m’a poussée à chercher un emploi rapidement).

Je me suis alors inscrite à des cours de dactylographie chez Pigier. A l’époque, on disait « Claviste ». J’étais douée en vitesse de frappe ; l’école a été démarchée par un journal d’annonces légales qui recherchait une claviste pour la photocomposition des articles. L’école a proposé ma candidature et j’ai été embauchée.

Le métier de Claviste a disparu vers 1987 avec l’arrivée de la PAO (publication assistée par ordinateur). La PAO a totalement transformé la profession, et de plusieurs métiers, on en a fait qu’un. A cette époque la profession en a beaucoup souffert car tout le monde faisait de tout et l’on s’y perdait, puis la profession s’est organisée différemment et les métiers distincts se sont petit à petit imposés : le graphiste, le photocompositeur, le typographe, le rédacteur…

Puis, reconversion professionnelle dans la même structure : J’y suis restée jusqu’en 1993, et j’ai fini par en devenir le PDG.

En 1992, la crise économique en lien avec la guerre du golf a tout fait basculer dans le rouge : plus de travail du jour au lendemain. Dépôt de bilan.

1994 : Création d’une agence de graphisme.

1998 : Création de l’agence de communication actuelle initialement prévue pour faire du design horloger avec des Suisses, on créait des modèles de montres. Puis, évolution de l’activité et recentrage en 2000/02 sur l’activité actuelle.

 

Parlons satisfaction personnelle…

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier ? : Le contact avec les clients/prospects, le résultat, l’événementiel.

Qu’aimez-vous faire le moins ? : Tout ce qui est administratif, la compta…

Quelles sont vos principales satisfactions ? : Je rencontre énormément de gens différents,  des personnages hauts en couleurs, des tempéramments, des situations extraordinaires, le partage sur des projets fantastiques, réaliser des études, même si elles n’ont pas toutes abouti… Rester en éveil : le secret de la jeunesse !trouver sa voie2

En général, comment accède-t-on à ce métier ?

Diplôme, qualification… Quel est le niveau d’étude requis pour exercer ce métier ?

Idéalement, un chef d’entreprise devrait se former avant de prendre la direction d’une entreprise :

  • Formation dans la gestion d’entreprise
  • Formation technique informatique
  • Les métiers de l’imprimerie
  • Le commercial

C’est important de savoir de quoi l’on parle.

Autodidacte, j’y suis arrivée par l’expérience et les opportunités d’évolution, mais si c’était à refaire, je me formerai avant au métier de Chef d’entreprise.

 

Peux-ton accéder à ce métier par une autre expérience ?

Oui, toute expérience est enrichissante, mais pour être Chef d’entreprise il faut en avoir le tempérament et surtout que votre famille vous suive, car on a besoin de soutien moral dans les périodes difficiles.

Par exemple : l’agence, on a eu sa belle époque, on a embauché jusqu’à 12 salariés, mais au moment de la guerre du golf, l’activité a fortement chuté, nous avons dû licencier. Il faut y penser, ça fait partie du challenge.

 

Y a-t-il à votre avis une tranche d’âge préférable pour exercer ? : La trentaine, voire plus tôt, à condition d’avoir la fibre d’un leader d’entreprise.

Y a-t-il besoin de se former souvent  pour rester au niveau ? : C’est fonction de votre segment d’activité.

Quelles pourraient être les différentes appellations  de votre métier dans une autre structure ? : DIRECTEUR DE PRODUCTION ou DIRECTEUR DE CENTRE DE PROFITS.

trouver sa voie2

Évolution de carrière

Quelles sont les différentes possibilités d’évolution de carrière ? : Tout est possible dans un métier de passion !

Pouvez-vous nous donner une idée sur la rémunération pour un débutant et pour une personne expérimentée ?

  • Débutant : 2500€ net mensuel
  • Expérimenté : 3500 € net mensuel

Quel est le type de contrat de travail fréquemment rencontré ? Est-ce généralement un travail  à temps plein, partiel, saisonnier ?

Tous les statuts sont possibles, cela dépend des préférences de chacun ; Moi j’ai choisi d’être salariée car je suis associée minoritaire de la SARL.

Avez-vous des augmentations régulières, des primes… ?

C’est fonction du résultat annuel de l’entreprise, du carnet de commande en cours, des résultats obtenus…

 

Quels sont les débouchés

Ce métier est-il porteur d’emplois ?

Difficile en région car il y a peu de grosses agences ; les petites n’ont pas la surface financière pour embaucher du personnel. Actuellement elles font appel à des indépendants.

Quels grands changements sont-ils à prévoir dans ce métier ?

L’évolution technologique pour communiquer, envoyer les fichiers… ce métier, on peut l’exercer en télétravail,  jusque tard dans la nuit, on utilise internet.

De fait,  le métier de Coursier a disparu car avant les années 90, quand on avait terminé la composition d’un journal, on envoyait le Coursier à l’imprimerie avec le colis dans sa sacoche ; aujourd’hui internet l’a remplacé.

trouver sa voie2Vos conseils

Quelle est selon vous la meilleure formation ou cursus, pour accéder à ce métier ? Quel diplôme ? Formation ? Qualification ? : Oups ! Permettez-moi de sortir mon jocker car je suis une véritable autodidacte.

Pensez-vous qu’il soit indispensable d’avoir un diplôme en particulier ? : Non

L’expérience seule peut-elle suffire ? : Oui à condition d’être doué(e), créatif, empathique.

Vos encouragements pourriez-vous donner à ceux qui voudraient se lancer dans cette voie ?

Le but d’une agence de communication, c’est de vendre, il faut être empathique avec le client et le public destinataire du produit. Faire quelque chose qui réponde au besoin du client est essentiel, il ne faut pas seulement « se faire plaisir » en création ; répondre au besoin du client instaure la confiance du client et sa fidélité.

C’est un métier de passion qui demande beaucoup de concentration ; il faut que le contexte familial apporte du réconfort et du soutien.

Quand on veut on peut, mais il faut donner pour recevoir.

Ne jamais compter ses heures permet d’être apprécié et d’obtenir des récompenses, des primes, un poste plus élevé…

Fin de l’enquête.

Je remercie Rosa pour sa générosité et sa participation.

trouver sa voie2Conclusion

J’espère vous avoir un peu éclairés sur toute l’importance de réaliser des enquêtes-métiers avant de vous lancer dans un métier tête baissée.

Je vous conseille très fortement de rencontrer au moins 3 professionnels en capacité de vous parler de leur métier, et travaillant dans 3 types d’organisations différentes, comme par exemple : la fonction publique, une PME, un artisan, un groupe d’envergure nationale ou internationale, une entreprise familiale, une petite agence, une grosse agence, un cabinet…

Ce n’est qu’à partir de plusieurs retours d’expériences que vous serez en mesure de valider ou d’invalider votre projet professionnel.

La présente enquête-métier avait pour objet de recueillir des informations pouvant donner en substance, une vision globale d’un métier, de son environnement et de ses possibles évolutions,  afin d’éclairer la réflexion de personnes désireuses de s’orienter dans une voie professionnelle similaire ou s’en approchant.

 

Les prochaines enquêtes arrivent… 

  • Le métier d’ingénieur informatique
  • Le métier de DAF, Directeur Administratif et financier
  • Le métier de Cadre sup dans les télécommunication
  • Le métier en Agence de Communication

Des questions ? Des réactions ? Le formulaire des commentaires vous attend, juste un peu plus bas !

Comment recruter efficacement le bon personnel pour votre entreprise ?

  • Une véritable mission de conseil
  • Une méthode de recrutement ® éprouvée
  • Un réseau de partenaires franco-européens sérieux et impliqués

Recrutement complet, Sourcing...

  • Recrutement de masse (constitution d'équipe)
  • Recrutement ciblé
  • Sourcing (chasse)

suivez la flèche

Recruter

 

C’était l’article : « Enquête métier en Agence de Communication »

Gina mlmemploi.com

Gina Zeppieri - Consultante RH

Je vous souhaite beaucoup de réussite dans toutes vos entreprises.

Vous avez aimé l’article : « Enquête métier en Agence de Communication »

Lien vers CGU