Lorsqu’une femme entre dans un salon de beauté parce qu’elle se trouve moche et qu’elle en ressort souriante et détendue, l’Esthéticienne qui l’aura transformée, aura contribué à sa façon,  à rendre le monde meilleur…

Lorsqu’une Esthéticienne maquille des personnes atteintes d’un cancer ou celles arrivant en fin de vie, elle contribue également à rendre le monde meilleur…

A leur façon, ces professionnelles de la beauté, apportent leur touche de bonheur dans une société en quête de beauté et de paix pour un monde meilleur.

 

Rêvez-vous de devenir Esthéticienne ?

Voici quelques conseils et observations que je me permets de développer ici, pour faciliter votre entrée dans le monde de la beauté.

3 conseils pour devenir Esthéticienne et trouver un emploi :

Esthéticienne

# 1 – Formez-vous

En termes de qualification, à l’heure actuelle, avoir un CAP en poche est un minimum pour espérer travailler en tant qu’Esthéticienne dans un salon de quartier, cependant pour progresser, vous vous devez de tout tenter pour faire plus.

Les diplômes de votre branche sont :

CAP Esthéticien/Esthéticienne : se prépare en 2 ans après la 3ème ou en un an si vous êtes déjà titulaire d’un Bac.

Etre Esthéticienne, cela ne s’improvise pas, d’autant qu’à partir du moment où vous touchez le corps de quelqu’un, les normes d’hygiène et de sécurité sont drastiques.

Si la filière Cuisine a ses normes d’hygiène HACCP, la Médecine ses codes HAS, dans l’Esthétisme, vous entendrez parler de réglementation professionnelle bien spécifique.

 

BP Esthétique Cosmétique Parfumerie : + 2 ans après le CAP. En effet, certains soins du corps ne sont enseignés qu’à partir du BP. Ce diplôme s’apparente à un Bac pro, sauf que c’est lui qui vous permettra d’ouvrir un jour votre propre salon d’esthétisme, de former des apprentis, d’enseigner, de faire partie d’un jury…

Avec un BP en poche, vous serez un Technicien hautement qualifié.

 

BTS Esthétique Cosmétique Parfumerie : + 2 ans après le Bac, ce diplôme est fait pour celles et ceux qui ont un tempérament de Manager. Eh oui, il n’y a pas que de petits salons de quartier, il y a  les grandes enseignes telles que Dior, Clarins… et dans ces lieux de Beauté, on y parle autant de performance et de résultats que d’esthétisme.

Préparer un BTS est possible à partir d’un BP ou d’un Bac pro esthétique. Les bacs généraux devront passer par une année de préparation. Les bacs S quant à eux, réussissent très bien dans cette voie.

estheticienne zen

#2 Passez le permis de conduire et apprenez l’anglais 

Par mon métier, je rencontre trop de personnes qui postulent sans avoir le permis de conduire, et cela reste souvent un frein à l’embauche. Ce n’est pas un diplôme, et malgré tout, cela fait souvent la différence entre les postulantes.

Alors bien sûr, ce n’est pas forcément indispensable dans les grandes villes bien desservies par les transports en commun, mais ça le devient partout ailleurs.

Par exemple, si vous travaillez pour un patron qui a plusieurs salons dont un en centre ville et le second en banlieue, vous pourriez être amenée à travailler le matin à un endroit et l’après-midi dans un autre.

Avoir le permis de conduire vous rend autonome, même si vous n’avez pas encore de voiture, car les voitures de service ça existe dans les entreprises. Vous pourriez également travailler pour un salon qui pratique des soins dans une maison de retraite, par exemple, et avoir besoin de vous y envoyer une fois par semaine. 

 

Apprenez l’Anglais, voire d’autres langues !

Ce n’est pas un luxe, je vous assure, je dirais même que c’est un atout à considérer avec beaucoup de sérieux, surtout si vous envisagez de travailler dans des lieux où la clientèle est internationale, comme les salons de beauté dans les aéroports, les thermes de Vichy, les palaces de Nice ou de Monaco, les SPA de Courchevel…

#3 Spécialisez-vous, soyez polyvalentes !

La polyvalence est une notion très importante àcultiver dans votre métier d’Esthéticienne.

Si le CAP forme aux bases de l’épilation, de la manucure ou du  maquillage, les nouvelles technologies prennent de plus en plus d’ampleur dans l’esthétisme.

Depuis plus de deux décennies, le massage manuel a cédé du terrain au massage assisté par machine, comme par exemple la liposapiration, qui sont de véritables ordinateurs.

L’onglerie a également beaucoup évolué ces 10 dernières années. Des capsules rigides, nous sommes passés aux résines. La première fois que j’ai entendu parler de « French » je me suis rendu compte que j’étais bien ignorante sur le sujet.

Dans le monde de l’esthétisme, les spécialisations sont nombreuses : parfumerie, massage, onglerie, vente, spa, maquillage, l’esthétique en milieu médical… ou encore en thanatopraxie, beaucoup moins sexy, mais le besoin est bien réel.

Esthéticienne spécialisée

Mon avis sur la question du métier d’Esthéticienne

Pourquoi mettre l’accent sur le bagage, me direz-vous ?

Parce qu’avec un solide bagage, vous serez bien équipées pour trouver un emploi ; les employeurs font la différence entre les gens qualifiés et ceux qui ne le sont pas.

Attention toutefois Mesdemoiselles, car, bien que le métier d’Esthéticienne ait été longtemps conjugué au féminin, les « Esthéticiennes » du genre masculin arrivent sur le marché de l’emploi.

De plus en plus, les Messieurs prennent soin de leur corps, aussi, est-il tout à fait logique qu’ils s’intéressent de plus en plus à ce métier d’Esthéticien.

Le monde bouge, les moeurs évoluent, les postulants aussi !

Attention aussi, car l’Esthétisme n’est absolument pas une voie de garage, ni l’école de la deuxième chance.

C’est un métier qui fait appel à des professionnels qualifiés.

Vous l’avez compris, le programme y est dense.

Aussi, vaut-il mieux y entrer à partir d’une 3ème générale avec un bon niveau, qu’à partir d’une 3ème d’insertion, car vous risquez de pédaler très vite dans les pots de crèmes, et la crème ça glisse !

Alors un conseil ultime : dès la rentrée, mettez-vous tout de suite au travail. Accrochez-vous, soyez assidues autant en pratique qu’en théorie.

Si vous le pouvez, privilégiez les cycles de formation en alternance, très prisés par les employeurs car l’immersion en milieu professionnel apporte une  bonne connaissance de l’entreprise.

Près de 9 000 professionnels de l’esthétisme sont attendus sur le marché de l’emploi d’ici à 2017.

Vous voilà prévenues et prévenus !

Comment recruter efficacement le bon personnel pour votre entreprise ?

  • Une véritable mission de conseil
  • Une méthode de recrutement ® éprouvée
  • Un réseau de partenaires franco-européens sérieux et impliqués

Recrutement complet, Sourcing...

  • Recrutement de masse (constitution d'équipe)
  • Recrutement ciblé
  • Sourcing (chasse)

suivez la flèche

Recruter

 

C’était l’article : « Comment devenir Esthéticienne »

Gina mlmemploi.com

Gina Zeppieri - Consultante RH

Je vous souhaite beaucoup de réussite dans toutes vos entreprises.

Vous avez aimé l’article : « Comment devenir Esthéticienne »

Lien vers CGU